Louis le roi chevalier

Le roi doit prendre les armes à maintes reprises notamment contre les seigneurs rebelles Pierre Mauclerc et Philippe Hurepel en 1228. Louis lutte aussi contre les ennemis de l’Eglise, contre l’hérésie cathare à laquelle il met fin avec la prise de Montségur en mars 1244 et avec la soumission du comte de Toulouse, Raymond VII.

Il doit aussi protéger le royaume contre des menaces d’invasion extérieures, contre Henri II d’Angleterre. Louis IX remporte la guerre de Saintonge (1242-1243) qui se conclut par une trêve de cinq ans. Le traité de Paris de 1259 établit durablement la paix entre les deux royaumes.

La bataille de Taillebourg, 21 juillet 1242 Eugène Delacroix, 1837

La bataille de Taillebourg, 21 juillet 1242

Eugène Delacroix, 1837

Louis et les croisades

En 1244, Louis tombe gravement malade. Sa guérison est miraculeuse. Aussi il fait le vœu de se croiser et de libérer le tombeau de Jérusalem. Le roi part d’Aigues-Mortes dans le sud de la France pour sa première croisade en 1248. Après des premiers succès militaires comme la prise de Damiette en Egypte, il est capturé au cours d’un combat et rendu contre une forte rançon. A la mort de sa mère Blanche de Castille en 1254, Louis doit se résoudre à revenir en France.

En 1270, le sultan turc Baybars veut chasser tous les francs installés en Syrie. Louis IX a alors 56 ans lorsqu’il décide de se porter à leur secours en reprenant la croix. Les croisés débarquent à Tunis la même année pour en faire le siège. Les conditions sont terribles pour les assiégeants et les assiégés. Une épidémie de dysenterie emporte Louis IX et met fin aux espoirs de cette huitième croisade.

Lire l’épisode V